Café-cultures (Draveil)


Programme : café et salle de spectacle

Lieu : Draveil 91

Surface :1500 m2

Cout travaux : 3 m€

Construit 2002

Maitre d’ouvrage : Ville de Draveil

Architecture : La géométrie carrée des murs de pierre isole cet ensemble de verdure au centre de la ville. Reconstruit en équerre, l’ancien mur du parc Chapuis effleure la sous face du café. L’orientation du bâtiment forme un angle d’or avec le nord qui qualifie la lumière et donne une relation à la nature douce. Jamais frontale lorsqu’on regarde le parc, la lumière pénètre par les verrières et par les fentes de la salle centrale à l’est et à l’ouest. Le programme était d’associer un lieu de vie, avec des gestes spatiaux propres aux cafés, une liberté de mouvement et de parole, à un lieu de culture qui intrigue, séduise et questionne. Le volume simple et de faible échelle se signale par son porte-à-faux et une sous face de 200m2. A même la rue et le jardin, elle permet au visiteur de s’abriter avant de pénétrer dans le hall traversant entre le parvis et le jardin des sculptures. Sur un côté, deux ateliers d’artistes et un espace d’exposition ouvrent sur l’étendue gazonnée délimitée par les murs anciens. A l’étage, desservi par un escalier intérieur et par une rampe depuis le jardin des sculptures, le bar induit les rencontres et les échanges. Centrée sur ce lieu de communication, une galerie circulaire vitrée en surplomb concentre la circulation sur le pourtour du bâtiment. de la salle reprenant les archétypes du théâtre. Accentuant l’impression de flottement, elle signale à la ville l’activité du Café culture et laisse percevoir la vie extérieure. Au centre, l’auditorium abrite 150 places avec une scène de 50m2, une régie suspendue et une arrière-scène pour les décors. Référent des évènements qui s’y déroulent, concerts, lectures, performances, son parallélépipède en béton blanc légèrement incliné, marqué de longues ouvertures graphiques, domine l’ensemble.

Environnement – La galerie environnante sert de tampon acoustique et thermique (mur trombe) Ventilation double flux. Sols caoutchouc, aucun PVC, contrôle intensif des émissions de COV. Matériaux bois, béton et verres sont prédominants. Pérennité assurée Le confort visuel  par les grands vitrages est au maximum complété par des luminaires basse consommation. Les ouvertures de la salle sont diverses permettant à la l’espace de passer du sombre complet, au jour la rendant multiple.